Lorsque l’on se retrouve parachuté maître de classe ou professeur principal, on a souvent à organiser un camp. Parmi les tâches diverses, il y a la récolte de l’argent pour financer le voyage de fin de scolarité obligatoire. Il existe d’autres sources que les parents ou la commune. J’ai donc choisi de vous présenter 4 manières de financer un voyage de fin de scolarité obligatoire.

« Trois choses sont absolument nécessaires : premièrement l’argent, secondement l’argent, troisièmement l’argent »

Jean-Jacques Trivulce

 Le nettoyage de voiture

La première opération me permettait avec zéro dépense de créer un fond dans la caisse de classe. L’idée consistait à nettoyer l’intérieur des voitures de particuliers et leurs vitres, le lavage n’étant pas permis car il faut un système de récupération des eaux usées. Nous pouvions faire ce nettoyage dans la cours du collège en utilisant des rallonges, des aspirateurs, du produit pour les vitres, des chiffons,…

Pour faire de la vente plus un, nous avons vendu quelques cafés et parts de gâteaux.

En amont, il a fallu diffuser l’information à un maximum de personnes (collègues, parents, familles, amis,…)

C’est d’ailleurs, cette opération qui a ensuite permis le financement des calendriers…

La vente de calendriers

Pour continuer à gagner de l’argent avec ma classe. Nous avons donc décidé de vendre des calendriers. Il fallait s’organiser un peu avec le temps. Mois d’octobre mise en commun des photographies des lieux alentour et choix des 13 photos du calendrier, puis tour des différents tarifs sur Internet. Le choix s’est porté sur vistaprint.fr. J’ai ensuite demandé aux élèves combien il pensait pouvoir les vendre et on a regardé le prix de revient par calendrier. Ensuite, je leur ai demandé combien ils pensaient pouvoir en vendre.

Les résultats ont été les suivants :

  • 5 calendriers par élève en moyenne (100 calendriers)
  • Prix de revient CHF 5
  • Prix de vente CHF 20

L’opération a donc été intéressante d’autant plus que plusieurs collègues ont pris les invendus.

Le concours

Un collègue a eu l’idée originale de participer au concours « pink my job » organisé par le site de vente en ligne qoqa.ch. Il a fini à la deuxième place et empoché CHF 1000. Il s’agissait de diffuser une vidéo en ligne en mettant du rose dans son job. Ici, les élèves ont joué le jeu. En outre, il devait récolter un maximum de vote et donc fédérer le collège. L’expérience fut agitée mais sympathique.

La vente de produit lors d’un événement

Un autre collègue a saisi l’opportunité d’une situation de monopole lors de la fête de la musique de la ville. Il a eu l’autorisation de vendre différents produits alimentaires et boissons, ce qui a permis à sa classe de beaux gains. Il fallait bien sûr faire quelques demandes auprès de la commune et solliciter des parents. Mais parents, élèves et passants ont joué le jeu.

Et vous, avez vous d’autres idées à soumettre pour financer un voyage scolaire?

Commentaires

  1. Saia
    Répondre

    Bonjour les lecteurs , je trouve sympas ce lien
    Je ne suis pas enseignant .
    Je vous souhaite une belle aventure . Guisan

Poster un commentaire