J’ai toujours pensé que la classe est un territoire, ce doit être une déformation professionnelle. En effet, on apprend en géographie que pour passer de l’espace au territoire, il faut le maîtriser et … une classe non maîtrisée peut rapidement devenir une zone de non-droit…

« La notion d’État est liée à celles de pouvoir souverain, d’organisation permanente, de territoire et de population. »

                                                 Renaud Denoix de Saint Marc

 Différentes structures

 Un psychologue scolaire était venu me voir pendant ma formation pédagogique, et m’avait signalé que l’emplacement même des tables ne fonctionnait pas. J’avais moi-même le sentiment que des zones dans la classe me dérangeaient, et je me sentais impuissant. Il a alors pris une feuille et a griffonné un dessin pour me montrer que ma classe ressemblait à un palmier. En effet, les tables individuelles étaient réparties de chaque côté de l’allée centrale par rangées de 5 sur 3 rangs. Les zones au bout de chaque rangée m’étaient alors inaccessibles…

Pour moi, ce fût une révélation, j’ai changé les tables de place pour obtenir une structure plus traditionnelle, en rang d’oignon. Je pouvais donc circuler librement et régler par ma seule présence bien des problèmes de discipline.

La nécessité de contrôler son espace

L’enseignant doit prendre sa place ici, en tant qu’autorité qui organise son territoire. Il doit donc veiller à décider lui-même de l’endroit où s’installent les élèves. En effet, c’est l’enseignant qui contrôle le territoire et non les élèves.

Etablir un plan de classe

En début d’année, alors qu’on ne connaît pas ses élèves, il est toujours difficile de bâtir un plan de classe. Lorsque m’a été confié ma première maîtrise de classe (professeur principal), j’ai eu à bâtir un plan de classe avec des élèves que je ne connaissais pas. J’ai donc pris ma liste de classe et bâti un plan simple et assez justifiable (cf. ci-dessous). J’ai mis les élèves dans l’ordre alphabétique puis par paire fille/garçon. Le but était simplement que ce soit moi qui décide de l’emplacement de chacun dès le début. Par la suite, en concertation avec les autres enseignants, j’ai établi un plan de classe définitif.

Plan de classe

Une autre méthode

Lors d’une formation, une autre méthode m’a été suggérée. Elle consistait à demander aux élèves où ils souhaitaient se mettre. Sur la même fiche, ils indiquaient deux élèves avec qui ils souhaitaient être, puis deux élèves avec qui ils ne souhaitaient pas être. La solution se construit alors par tâtonnement sur une feuille blanche puis par une suggestion aux collègues concernés. Il va de soi qu’il faut absolument garder secret les choix d’élèves afin de ne pas créer des psychodrames d’adolescents.

 Et vous, comment organisez-vous votre classe? N’hésitez pas à écrire un commentaire sous cet article.