Je dirais déjà vaste question. La première fois que j’ai dû évaluer des élèves, je dois avouer que j’étais un peu à côté de la plaque, et qu’en plus la correction a été très longue, laborieuse et discutable. Je tiens dans cet article à expliquer comment j’ai rectifié une grande partie de mes erreurs.

 

«Loi d’existence scolaire :

Elève : J’existe car je suis évalué.

Enseignant : J’existe car j’évalue.

Directeur d’école : J’existe car j’ordonne d’évaluer.

Ministère : Rien n’existe hormis l’évaluation. »

De l’éducation, Pamphlet 1, Abbé Ernest.

 

Donner des objectifs

Je pense qu’il est primordial de donner des objectifs. Avant même de préparer sa séquence, il faut savoir quels objectifs on souhaite évaluer. Les élèves seront sécurisés et nous aussi. Nous naviguerons à vue.

Partager son test en différentes parties

Je divise mes tests en trois parties (en général) parce que je cherche à évaluer trois compétences différentes concernant trois niveaux de la taxonomie de Bloom et ce, de la manière suivante :

  1. Questions de connaissances (avec les définitions par exemple).
  2. Questions de compréhension ou d’application.
  3. Question de synthèse ou de création.

Cela évite d’avoir un test monotone qui enlève à l’élève le goût de la réflexion, et surtout cela permet d’évaluer autre chose que le seul par coeur.

Avoir des consignes claires

Ecrire des consignes claires consiste à décrire l’action que l’on attend de la part de l’élève. Pour sa construction, vous pouvez vous référer à l’article « Comment rédiger une consigne »  sur mon blog.

Dans le cadre de l’évaluation, il faut surtout penser à faire en sorte que ce que l’on demande soit observable et quantifiable. Lorsque l’on demande une définition cela reste simple, mais quand il s’agit de relever des éléments cela se complique déjà. Ainsi, on préfèrera « Dans le texte (document 1) relève trois éléments qui te font penser à la nature. » à « Relève différents éléments qui te font penser à la nature. ». Cela évite bien des soucis à la correction.

Pour aller plus loin, je vous conseille l’ouvrage L’évaluation à l’école de Charles Hadji.

Et vous, comment faites-vous ? N’hésitez pas à écrire un commentaire sous cet article.