En tant qu’enseignant, on est souvent confronté à l’inadéquation entre la consigne donnée et le résultat obtenu. Il y a de quoi parfois s’en tirer les cheveux. Il ne s’agit pas en général de mauvaise foi entre les deux protagonistes. En effet, il s’agit souvent d’un simple problème de communication. Je tente dans cet article à vous aider à clarifier vos consignes afin de ne pas s’épuiser en s’énervant ou en la répétant plusieurs fois.

« Ordre plus contrordre égal désordre »

                                                                                               Napoléon

Les outils

On peut s’interroger dans un premier temps sur les outils dont dispose l’élève/l’étudiant lorsqu’il va répondre à la consigne. Cela peut être un livre, un site web,… Ainsi, lorsque vous écrivez une consigne vous pouvez tout simplement commencer par :

« A l’aide de ton Atlas/Dictionnaire/ du document 2… »

Une consigne clairement énoncée

N’hésitez pas à multiplier les supports pour que votre consigne soit entendue et lue par tous. Vous pouvez la dire oralement, la noter au tableau noir, l’écrire au rétroprojecteur, la projeter au beamer ou videoprojecteur ou la distribuer tout simplement… Cela vous évitera de vous épuiser à la répéter plusieurs fois.

Une consigne pour un résultat visible

Lorsque l’on donne une consigne, on veut un résultat. Il n’y a rien de plus agaçant que de voir l’élève avec les bras croisés alors que l’on attendait une réponse écrite. On peut donc donner une consigne claire avec des objectifs visibles, de cette manière :

« Décris en quelques lignes les personnages de la photographie …»

Une consigne pour un résultat quantifiable

Souvent les résultats diffèrent d’une copie à l’autre. L’enseignant peut interpréter cela comme de la fainéantise de la part de l’élève ou, au contraire, comme une absence de capacité de synthèse. Il s’agit donc de demander une quantité, de cette manière :

« Dans le document 2, souligne trois éléments qui font référence aux qualités du cheval »

Une consigne à l’oral

Lorsque vous donnez votre consigne orale, il faut veiller à avoir l’attention d’un maximum d’élèves en leur demandant de regarder dans votre direction puis, lorsque vous avez un silence relatif, vous pouvez donner votre consigne.

Ensuite vous pouvez demander à un élève de reformuler votre consigne… parfois en langage élève (ne vous inquiétez pas… ils se comprennent !). Vous pourrez alors mesurer leur taux de travail en comptant le nombre d’élève en train de travailler à différent moment de la leçon.

Il est évident qu’ici je ne propose que quelques pistes pour rédiger une consigne qui vous épargnera bien des sueurs en classe.

Pour rédiger de bonnes consignes, il faut rédiger de objectifs pédagogiques, c’est pourquoi j’ai écrit un article à ce sujet.

Et vous, qu’en pensez vous? N’hésitez pas à écrire vos commentaires sous cet article.