Lorsque l’on enseigne, on réalise une sorte de one-man show. Cependant, l’effet voulu n’est pas toujours l’effet obtenu. Je vous propose dans cet article quelques astuces pour capter l’attention de votre auditoire.

 

« En imposer pour ne pas avoir à imposer, voilà en quoi consiste le charisme. »

François Proust

  Se filmer

On peut évaluer dans un premier temps sa prestation en se filmant, c’est certainement ce qui est le plus objectif. Pour ce faire, il faut prévenir sa direction puis leur demander la procédure à suivre. En général, il faut rédiger une lettre pour  prévenir les parents et leur demander leur consentement selon le modèle suivant :

 

Prénom Nom
Adresse
CP Ville

                                                                                  Lieu, le (date)

 

Objet : film dans le cadre d’un exercice pédagogique

 

Chers Parents,

Dans le cadre d’un exercice pédagogique, je souhaiterais filmer un cours de… dans la classe de … le (date) prochain. Le but essentiel de cet exercice est de me filmer. Par conséquent, les élèves seront de dos et n’apparaîtront généralement pas dans le champ de vision. De plus, le film en question ne sera utilisé que dans un cadre privé puisqu’il sera visualisé par moi-même ainsi qu’un autre membre du corps enseignant. Il sera ensuite effacé.

Bien entendu, j’ai besoin de votre accord pour faire cet exercice. À cet effet, je vous prie de bien vouloir signer le coupon ci-dessous. Je reste bien entendu à votre disposition pour toute question.

Vous remerciant par avance de votre collaboration, je vous prie d’agréer, chers parents, l’expression de mes salutations distinguées.

Prénom Nom

Fonction dans l’établissement

—————————————————————————————

 

Nom et prénom de l’élève :

J’accepte que la classe de mon fils / ma fille soit filmée durant une période.

Je ne veux pas que la classe de mon fils / ma fille soit filmée.

Signature :

 

Vous pouvez, bien sûr, vous dire que votre prestation a été parfaite et passer votre chemin sans lire la suite de l’article. J’en serais heureux car vous seriez rassurés. De plus, le doute dissipé vous rendra meilleur à coup sûr. Autrement, vous pouvez rectifier le tir en observant les choses qui dérangent comme vos tics de langage, votre immobilité, votre rythme de parole, le volume de votre voix,… C’est en ayant identifié ce qui ne va pas que vous pourrez vous corriger.

Quelques astuces

Pour la suite, je ne suis ni acteur de cinéma ni metteur en scène mais je peux vous fournir quelques conseils.

 Etre enthousiaste 

L’enthousiasme se transmet facilement et le transmettre en cours, c’est possible aussi (si, si). Il s’agit donc de ne pas oublier de sourire lorsque l’on s’exprime. Il existe encore deux autres choses que l’on peut faire à moindre frais pour générer de l’enthousiasme dans son auditoire.

Il existe pour cela le « booster clap ». Cela consiste à taper dans ses mains et à dire « yes yes yes » plusieurs fois. On sent ainsi l’énergie monter en soi comme si l’on avait couru plusieurs dizaines de mètres. Je ne cache pas que de prime abord, on puisse se sentir ridicule. C’est pour cela que je vous invite à trouver une salle de classe libre ou des toilettes où vous pourrez être seul pour le faire.

En outre, pour marquer la conviction, vous pouvez répéter « waouh! » en sous-entendant que c’est génial. Cela fonctionne surtout avant un cours passionnant comme sur « l’iconoclasme à Byzance… »

Le charisme

Pour cela, le mieux est de se placer face au groupe et debout. Il faut veiller à respirer par le ventre. Vous pouvez vous entraîner chez vous. Attendez peut-être d’être seul ici encore pour éviter d’être un animal de foire à la maison.  Avec votre main sur votre ventre pour sentir cette respiration. Cette respiration devrait être naturelle chez nous. En cas de position assise, il faut se tenir droit et sur l’avant de sa chaise.

Mais le charisme, c’est encore autre chose. Je pense à Barack Obama lorsque je dois m’exprimer en public et je pense à sa posture au mouvement de ses mains et à l’alternance droite gauche de sa tête. J’ai souvent une main dans une poche et l’autre libre quand je parle.

La consigne

Il n’y a rien de pire que pour un enseignant que d’avoir à répéter plusieurs fois la même consigne. C’est fatiguant. Je n’hésite jamais à dire « regardez tous vers moi », à attendre que tous les regards soient dans ma direction et qu’il y ait le silence (relatif) pour donner ma consigne. C’est un gain de temps, ce qui n’est pas négligeable, et un gain pour ma santé mentale ce qui est encore moins négligeable.

Je vous conseille l’ouvrage Au secours ! Sauvons notre école ! de Sébastien Clerc pleins de conseils concrets pour s’imposer en classe ainsi que l’ouvrage très complet Gestion de classes et d’élèves difficiles de Jean-Claude Richoz.

Vous avez certainement des pistes et des expériences à ce sujet alors n’hésitez pas à mettre vos conseils sous cet article.