En écrivant les deux précédents articles, je me suis rendu compte que j’avais omis deux astuces, ainsi que de parler salaire et de l’installation en Suisse. Je tente de palier ces lacunes dans cette dernière partie (ou pas).

J’ai voyagé en Bohême, en Allemagne, en Suisse, en Hollande, en Flandre, au diable au vert.

Denis Diderot

Deux astuces

Première astuce

Il y a une petite aberration que l’on peut mettre à son avantage dans les règlements de la HEP, si vous êtes titulaire d’un Master universitaire. Pour rappel, la formation pour pouvoir enseigner au secondaire I dure 2 ans et celle pour le secondaire II dure 1 an. En principe, il vous faudra donc 3 ans pour obtenir ces 2 diplômes.
L’astuce consiste à commencer votre formation par le diplôme de secondaire II. En effet, si après votre Master, votre maîtrise ou votre licence universitaire (Suisse), vous choisissez de commencer votre formation pédagogique par le diplôme d’enseignement pour le secondaire II (Gymnase), vous obtiendrez ce diplôme au bout d’un an. Vous pouvez ensuite poursuivre votre formation par le diplôme d’enseignement au secondaire I. Dans ce cas de figure, il ne vous faudra qu’un an seulement pour obtenir le diplôme de Master en enseignement pour le secondaire I (collège). Ainsi en commençant par la formation pour le secondaire II, vous gagnez une année et obtenez les deux diplômes en deux ans, alors que si vous aviez commencé par le secondaire I, vous auriez mis trois ans pour obtenir ces deux diplômes. Une vraie aubaine !

Deuxième astuce

Lors de l’année de formation pour le secondaire II, il y a la possibilité de faire directement un complément de formation dans le but d’enseigner dans les écoles professionnelles. Ce complément prend la forme d’une option directement incluse dans la formation, qui s’étale sur une demi-journée par semaine. Au cours de votre formation, une option est de toute façon obligatoire, cela peut donc s’avérer un bon choix. Pour info, pour pouvoir prétendre à cette option, il vous faudra montrer que vous disposez de six mois d’expériences professionnelles hors enseignement (les jobs d’été suffisent en général).



Les salaires

Les grilles de salaires sont indiquées sur le site du Canton de Vaud

Au Gymnase et en Ecole professionnelle

Les enseignants sont en classe 12 au Gymnase et en Ecole professionnelle (secondaire II). Le temps complet est de 22 périodes hebdomadaires au Gymnase et 25 périodes en Ecole professionnelle. Il existe des exceptions en fonction de la discipline et du niveau enseigné.

Au collège

Les enseignants sont en classe 11. Ils enseignent 25 périodes par semaine pour un temps complet dans le cas où ils sont spécialistes de leur(s) branche(s), c’est à dire diplômés d’un Bachelor universitaire et d’un Master de la H.E.P.

En primaire

Les enseignants sont en classe 9 ou 10 en fonction du niveau auquel ils enseignent (école primaire ou enfantine) et de leur diplôme. Le titre universitaire n’est plus obligatoire bien qu’un Bachelor de la HEP le soit.

S’il y a des disparités entre les cantons, les enseignants suisses sont certainement les mieux rémunérés au monde quelque soit le lieu où vous déciderez d’enseigner.

Vivre en Suisse

Je vais me concentrer sur l’aspect pratique et financier dans cette section, car je considère que se plaire à un endroit dépend avant tout de soi. Mon premier conseil est bien sûr d’aller vers les autres (clubs de sport,…) et de sortir (visites, bars,…) pour s’acclimater à son nouvel environnement.
Pour se loger, je vous recommande le site www.anibis.ch, sur lequel vous trouverez certainement votre bonheur. A titre indicatif, à Lausanne, un studio vous coûtera environ 800CHF/mois, et un deux pièces 1200CHF. N’hésitez pas à penser à la colocation lors de votre arrivée.
Pour établir votre budget mensuel, il existe le site de la fédération romande des consommateurs. Vous trouverez sur ce site des exemples très concrets de budgets. Le lien: http://www.frc.ch/utile-au-quotidien/le-budget-conseil/les-fiches-conseil/
Concernant l’assurance maladie, il faut obligatoirement souscrire à LAMAL (L’assurance maladie) sauf si… vous êtes étudiant. Dans ce cas de figure, vous pouvez encore bénéficier de l’assurance de votre pays d’origine pendant vos études. Cela est le cas si vous êtes Français. Vous trouverez les renseignements nécessaires en suivant ce lien: http://www.ameli.fr/assures/droits-et-demarches/a-l-etranger/vous-partez-faire-vos-etudes-a-l-etranger/vous-partez-faire-des-etudes-en-europe.php
Cette affirmation reste à vérifier selon votre pays d’origine.

Pour aller plus loin, je vous conseille les ouvrages La Suisse romande vue par un expat’ français de Dominique Poirier et Travailler et vivre en Suisse : Guide pratique pour les résidents et frontaliers de David Talerman.

Vous avez certainement d’autres questions. N’hésitez pas à les laisser dans les commentaires !




Commentaires

  1. Emilie
    Répondre

    Bonjour,
    votre article sur « comment devenir enseignant en Suisse » m’intéresse beaucoup.
    En effet, n’ayant pas réussi le concours pour devenir professeur des écoles, je me retrouve donc avec mon master « métier de l’enseignement, de l’enfance et de la formation ».
    J’aimerais enseigner dans le primaire.
    Pouvons nous échanger sur le fait de devenir enseignant en primaire ?

    merci
    cordialement

  2. Xavier
    Répondre

    Bonjour Emilie,
    Pour enseigner dans le primaire en Suisse, il ne faut pas hésiter à postuler directement au près des établissement en fonction des publications de poste. Je sais que pour le canton de Vaud, il s’agit de l’adresse suivante: http://www.vd.ch/themes/formation/espace-enseignants/postuler/dans-lenseignement-obligatoire/postes-vacants/
    Pour information, les enseignants primaires enseignent jusqu’en 8e. L’école maternelle s’appelle école enfantine en Suisse et la 8e correspond à la 6e en France.
    N’hésite pas si tu as d’autres questions. J’invite aussi les lecteurs du blog à poster leurs commentaires.

  3. Emilie
    Répondre

    Merci pour votre réponse
    Avant de postuler faut il faire une demande de reconnaissance du diplôme français ?

    • Xavier
      Répondre

      A ta place, je postulerais dans un établissement puis j’essayerais de faire reconnaître mon diplôme avec ce lien http://www.cdip.ch/dyn/16429.php ou par une Haute Ecole Pédagogique. Les cantons romands (=francophones) sont Genève, Vaud, Valais(bilingue), Fribourg(bilingue), Neuchâtel, Jura et Berne (bilingue). En primaire, il sera sans doute exigé un certificat B1 ou B2 en Allemand.

  4. Alexandre
    Répondre

    Bonjour,
    Je suis actuellement professeur agrégé de physique chimie à Lyon. L’idée de venir enseigner en Suisse me tente de plus en plus. J’aurais 2-3 questions :
    – Quelle est la 1ère chose à faire ? Postuler dans les écoles directement avant toute démarche administrative ?
    – Est-il possible d’enseigner à mi-temps ? Ce serait l’idéal pour continuer d’enseigner quelques heures en France pour ne pas perdre mon poste et mon concours, si difficilement décroché.
    – La reconnaissance de diplôme est-elle obligatoire ? Ou cela dépend-il des exigences des recruteurs (directeurs d’établissements) ?
    Merci d’avance pour vos réponses.
    Cordialement.

    • Xavier
      Répondre

      Bonjour,
      Pour faire valider ton diplôme en Suisse, je t’invite à aller lire la partie 1 de l’article (http://premiererentree.ch/comment-devenir-enseignant-en-suisse-partie-1/) et tu peux effectivement postuler directement dans un établissement Suisse.
      Pour le 50%, c’est tout à fait possible
      La reconnaissance du diplôme est obligatoire pour être payé à 100% sans retenue de salaire.
      N’hésite pas à nous raconter la suite des événements 😉
      Bonne fin de week-end!

      • Alexandre
        Répondre

        Merci beaucoup pour la réponse rapide.
        Je n’hésiterai pas à vous recontacter pour d’éventuelles autres questions, et pour vous raconter la suite du projet, qui n’est encore qu’au stade de l’idée…
        Bonne fin de week-end

    • Losfeld
      Répondre

      Bonjour Alexandre, je vois que ton poste date un peu, mais je réfléchis moi-même à enseigner en Suisse vu que j’habite déjà en zone frontalière, et comme toi je fais partie du système éducatif français. Pourquoi as-tu ou avais-tu peur de perdre ton concours? Il suffit simplement de demander une mise en disponibilité. C’est ce que je ferai si j’enseigne un jour en Suisse.

      • Alexandre
        Répondre

        Bonjour Losfeld. Je sais que la mise en disponibilité est une option, à laquelle je n’avais pas pensé, mais je ne sais pas si je pourrai retrouver un poste dans mon établissement actuel à mon retour. Or, j’y suis bien et c’est un risque que je ne suis pas encore prêt à prendre. Mais j’ai très envie aussi de voir comment ça se passe en Suisse. C’est pourquoi je souhaite rester où je suis, idéalement à mi-temps, et exercer vers Genève pour compléter. Cela va être dur de concilier les deux, la distance risque aussi d’inquiéter les chefs d’établissement (bien que l’hébergement ne soit pas un problème pour moi là-bas). Je vais tenter, et on verra bien.

  5. Charlotte
    Répondre

    Bonjour,
    J’envisage d’aller enseigner en Suisse, j’ai donc lu avec attention votre article qui m’a éclairci sur bon nombre de questions. Un grand merci !
    Je suis titulaire d’un Master de l’Enseignement pour enseigner l’espagnol et j’ai travaillé 5 années dans le FLE en Espagne.
    Avant de me lancer à l’aventure, j’aurais aimé savoir si vous saviez si l’espagnol était une matière recherchée en Suisse ? et le Français comme langue étrangère (pour les régions non francophones) ?
    Et pour terminer, un petit doute : en faisant reconnaître son diplôme français, pas besoin de passer par la HEP ?

    Merci d’avance pour vos réponses

    Charlotte

    • Xavier
      Répondre

      Bonjour,
      Je pense que l’espagnol est enseigné dans certains gymnases. Les cours de FLE sont dispensés dans de nombreux collèges et gymnases car il y a beaucoup d’élèves allophones (Suisse allemand, allemand, italien, portugais,…) qui arrivent dans les cantons romands. Pour enseigner le FLE, j’irais donc voir du côté des établissements scolaires classiques ou de l’EVAM (accueil des migrants adultes). Si tu arrives à faire reconnaître ton diplôme tu peux éviter la HEP, tu peux aussi faire valider des cours à la HEP et y avoir un programme allégé.
      N’hésite pas à nous faire connaître la suite!
      Xavier

      • Charlotte
        Répondre

        Merci pour cette réponse aussi complète et rapide.
        Tout comme Alexandre un peu plus haut, ceci n’est encore qu’un projet. Je vous tiendrai au courant de l’avancée.
        Charlotte

  6. Groussiaut
    Répondre

    Bonjour,

    J’envisage de travailler en Suisse dans l’enseignement obligatoire (degré primaire ou école enfantine). J’ai déjà fait plusieurs recherches à ce sujet mais il reste un point que je ne parviens pas à éclaircir et peut-être pourrez-vous m’apporter un peu d’aide.
    En plus de l’équivalence du diplôme français délivrée par la CDIP, enseigner dans le canton de Genève requiert la validation du B2 en Allemand et en Anglais.
    Comme indiqué ci-après : https://www.ge.ch/dip/doc/travailler/ep-procedure-engagement.pdf?1454925137
    Ne parlant pas un mot d’Allemand, je crains que cela ne constitue un frein dans mes démarches.
    Savez-vous si le canton de Vaud demande les mêmes qualifications en langue pour engager des enseignants ? Je ne trouve pas d’information précise à ce sujet.
    Merci d’avance,
    Marie

  7. Maria
    Répondre

    Bonjour,
    J’ai obtenu ma reconnaissance de diplôme de Suisse aujourd’hui en tant que professeur de secondaire 1 sport, en Belgique je peux enseigner en primaire, spécialisé et secondaire ainsi que la biologie. Pensez-vous que je dois reprendre des études en Suisse pour obtenir tous ces titres ? Ou je vais devoir être bloqué en sport secondaire 1? Savez-vous où je dois postuler pour obtenir un job est-ce difficile au niveau de la Belgique ?( Nous avons tous vendus en Belgique pour aller vivre en Suisse Dans le Valais en juillet 2016.)

    • Xavier
      Répondre

      Bonjour,
      Dans l’idéal, il faudrait effectivement avoir les reconnaissances pour chaque branche enseigné. Cependant, une fois engagé par un directeur, celui-ci te proposera certainement, en plus du sport, une ou deux autres branches en fonction de ta formation académique. Le recrutement est fait par les directeurs d’établissements et les postes sont diffusés au bulletin officiel du canton du valais (mars 2016 en général). Peux-tu indiquer à nos lecteurs comment tu as fait pour valider ton diplôme belge en Suisse?

  8. Kastriot
    Répondre

    Bonjour,

    Je possède un Bachelor Math (180 credits) + Master 2 Math à finalité didactique (120 crédit) d’une université Belge (Université de Liège). Je suis actuellement professeur de math en Belgique depuis plusieurs années. Si je désire enseigner les math en suisse (romande) dois-je passer obligatoirement par une HEP ? Ou y’aurait-il une équivalence directe avec mon diplôme qui est déjà à caractère pédagogique?

    Merci pour votre réponse,

    M.K.

    • Xavier
      Répondre

      Bonjour,
      Il faudrait demander une validation de vos diplômes auprès de la CDIP et consulter le document suivant http://edudoc.ch/record/38161/files/AK_ausl_Ausbild_f.pdf. Si toutefois, vous deviez repasser par une HEP, il serait intéressant pour vous d’y faire valider un maximum de cours pour vous libérez du temps et enseigner.
      N’hésitez pas à nous partager la suite de votre parcours,
      Xavier

  9. Chantal
    Répondre

    Bonjour,
    Merci pour ce site très instructif. Il me reste tout de même un point à éclaircir. Dans le secondaire, les professeurs enseignent une ou deux matières?
    Je suis enseignante en EPS et intéressée pour travailler en Suisse mais je ne suis diplômée qu’en EPS.
    Merci pour votre réponse.
    Chantal

    • Xavier
      Répondre

      Bonjour,
      Il est possible de n’avoir qu’une discipline. Il est aussi vrai qu’en sport, il est conseillé aux enseignants d’avoir une deuxième branche « enseignable » en cas de blessure. Vous pouvez demander une équivalence.
      N’hésitez pas à nous informer sur la suite de votre parcours,
      Xavier

  10. Al
    Répondre

    Bonjour,
    Merci pour les informations partagées sur votre site.
    Titulaire depuis dix ans d’un diplôme d’ingénieur de l’Ecole Centrale, je réfléchis à une reconversion dans l’enseignement au lycée, en mathématiques ou en physique.
    J’étudie les possibilités en Suisse, pour la meilleure reconnaissance du métier, mais aussi pour des raisons de rapprochement familial.
    En admettant que la reconnaissance de mon diplôme soit bien possible, je me pose les questions suivantes :
    – une année seulement, au HEP de Lausanne ou à l’IUFE de Genève dans mon cas, est-elle possible pour enseigner en secondaire 2 ? Ou faut-il forcément compléter avec une année pour le secondaire 1 ?
    – quel est le volume horaire de ces formations ? Existe-il des aménagements pour les professionnels en reconversion ?
    A noter que, si j’ai bien compris la première partie de votre article, il n’est pas judicieux de passer le CAPES/CAPEP ou l’Agrégation externe en France dans un premier temps, puis ensuite de demander l’équivalence, puisqu’il faut repasser de toutes façons par une HEP.
    En vous remerciant par avance pour vos conseils, je vous tiendrai bien sûr au courant si ma démarche devait aller plus loin.

    • Xavier
      Répondre

      Bonjour,
      Si vous avez un diplôme d’enseignement, vous pouvez vous le faire reconnaître par la CDIP et ne pas passer par une HEP.
      – Le volume horaire des formations est différent selon la HEP désirée. Pour la HEP Vaud, le MAS dure un an pour le secondaire II. Vous aurez alors un MAS en enseignement qui vous permettrait d’enseigner au secondaire II (Gymnase). Pendant votre année de formation, il est possible de faire un stage B. Il s’agirait pour vous d’enseigner à mi-temps pendant votre formation dans le cadre d’un stage rémunéré. Vous pouvez contacter la HEP et étaler votre formation MAS pour le secondaire II sur 2 ans si vous le souhaitez.
      N’hésitez pas à me tenir au courant de la suite de vos démarche.
      Xavier

  11. Stéphane
    Répondre

    Bonjour, très intéressant ces informations, merci. Personnellement, j ai un diplôme d’ingénieur français (Master) et ai plus de 10 ans d’expérience dans l’industrie dont 4 en SUISSE. J envisage une reconversion dans l’enseignement. La reconnaissance de mon diplôme d’ingénieur m’est elle utile / nécessaire ? Quelles sont ensuite les voies? Cordialement

    • Xavier
      Répondre

      Bonjour,
      La reconnaissance du diplôme sera certainement utile mais pas par la CDIP. Prenez directement contact avec la HEP désirée, celle-ci devrait vous demander un descriptif des cours suivis. Pour la HEP les demande d’équivalence de diplôme étranger se fait entre mai et novembre pour la rentrée 2017! Ensuite, la HEP vous indiquera le nombre de crédit reconnu pour les branches enseignables et les crédits manquants le cas échéant. Vous pourrez ensuite être inscrit dans le cursus voulu et suivre la formation pour devenir enseignant.
      Bonne suite,
      Xavier

  12. Fred
    Répondre

    Bonjour,

    Billets intéressants mais je vais poser une question plutôt directe à laquelle je n’ai pas trouvé la réponse (mais j’ai sans doute mal compris, ça commence mal 😉 ).
    Avec mon doctorat de sciences (biologie) et une carrière en industrie puis une expérience de 4 ans comme professeur de sciences (et math) en Belgique. Un directeur d’institut privé peut il (si mon profil lui plait) m’embaucher pour le secondaire ou le gymnase pour quelques heures ?

    Cordialement et merci

  13. Mehdi
    Répondre

    Bonjour,
    Fort interessant cette lecture, je me penche sur le metier d’enseignant en suisse car je suis actuellement en 2e année de Licence Physique Chimie et dès le deuxième semestre, il faudra choisir une spécialité… Et enseigner en france est tout simplement impensable!!

    C’est pour cela que je me suis renseigné assez longuement sur la situation des enseignants suisses qui possèdent un corps vieillissant notamment dans les domaines des sciences ce qui colle parfaitement avec mon projet. Néanmoins, je n’arrive pas à savoir s’il est préfèrable de finir ses études en suisses ou si cela ne change rien d’optenir le CAPES et par la suite de le faire valider en Suisse?(dans le sens ou est ce qu’un étudiant qui a fait ses etudes en suisse se trouve prioritaire par rapport à un étudiant qui a aussi son diplome d’enseignant mais en france)
    Mais aussi si j’ai bien compris vos dires si je veux finir mes études en suisse il faudrait que j’obtienne mon master 2 puis que je fasse 2 ans d’études par la suite pour enseigner niveaux collège lycée contre 5 ans en totalité en france pour enseigner ??
    Je voudrais aussi savoir si obtenir le capes en france en physique chimie permet d’enseigner ses deux matieres en suisse ? Et avant derniere 🙂 question le fait d’enseigner plusieurs matières modifie je pense le salaire mais de quelle façon ??
    Et pour finir en France le temps d’enseignement est de 18h pour un non agrégé et de combien est il en suisse?? sachant que j’ai lu que les enseignants peuvent enseigner plusieurs matière comment cela se deroule-t-il??

    En esperant ne pas vous avoir trop embêté avec toutes mes questions mais je n’ai pas envie de me tromper de voie …

    Merci d’avance

    • Xavier
      Répondre

      Bonjour,
      Je vous conseillerais de finir votre Bachelor (ou Master) académique en France et de poursuivre par un Master en enseignement en Suisse à la HEP. Cela facilitera votre intégration et vous permettra de mieux appréhender le système éducatif. Pour enseigner au collège, il faut un bachelor dans la ou les disciplines enseignables et un master pédagogique (2 ans). Pour le gymnase, il faut un Master dans la ou les disciplines enseignables et un master pédagogique (1 an). Il n’y a pas d’agrégation en Suisse, cependant un enseignant au gymnase enseignera 22 périodes de 45 minutes par semaine pour un 100% contre 25 périodes au collège, il sera aussi mieux rémunéré (10% environ). Les enseignants peuvent enseigner plusieurs disciplines s’ils sont diplômés dans plusieurs disciplines mais ne seront pas mieux rémunérés qu’un enseignant n’ayant qu’une ou deux discipline enseignantes.
      Bonne suite,
      Xavier

  14. Lyly
    Répondre

    Bonjour

    Je possède un DEES ( diplôme d’études européen spécialisé en ressources humaines) ainsi que 2 ans en tant qu’ accompagnant d’enfant en situation de handicap inclus dans une école ordinaire et je souhaite savoir si cela peut me permettre d’enseigner auprès d’enfant de  » primaire » ( CP-CM2) en Suisse. Dois je passer par l’HEP?

    Cordialement

    • Xavier
      Répondre

      Bonjour,
      Les seules personnes à même à statuer dans votre cas sont les Hautes Ecoles Pédagogiques ou la CDIP. Cependant, je pense que votre diplôme actuel ne vous permettra pas d’obtenir un poste permanent. Votre expérience et votre diplôme vous permettra peut être de valider quelques crédits de formation. Vous pouvez néanmoins vous inscrire sur une liste cantonale pour faire des remplacements.
      Bonne suite,
      Xavier

  15. Stephane
    Répondre

    Merci pour toutes les informations trouvées ici. Toutefois , j aimerais savoir si je peux postuler à une reconnaissance de diplôme si je réside au Cameroun. Je suis titulaire d’un Diplôme d ‘enseignant du secondaire deuxième grade en Géologie dans mon pays ainsi que d’un Bachelor en Sciences de la Terre.
    Merci

    • Xavier
      Répondre

      Bonjour,

      La seule institution qui peut statuer dans votre cas est la CDIP. Vous pouvez aussi essayer de vous inscrire dans une HEP et de faire valider un maximum de crédit ECTS.
      Bonne suite
      Xavier

  16. Alex
    Répondre

    Bonjour,
    SVP est il possible d’avoir une idée sur le salaire d’un professeur dans le secondaire en début et fin de carrière.
    Tous mes remerciements d’avance

    • Xavier
      Répondre

      Bonjour,
      Les salaires des enseignants du canton de Vaud sont sur le site du canton de Vaud dans la rubrique « carrières » puis « échelle des salaires ». Au Gymnase, les enseignants sont en classe 12, au collège en classe 10 ou 11 et au primaire en classe 9. Les années d’ancienneté sont reconnus.
      Xavier

  17. Gomes Nathalie
    Répondre

    Bonjour,
    Je suis professeur des écoles en France, et je souhaite m’installer à Lausanne à la rentrée prochaine. Je pense faire une reconnaissance de diplôme pour pouvoir enseigner en Suisse, mais je en comprends pas quelle est la différence entre faire reconnaitre son diplôme dans une HEP et un CDIP? Et est-ce que l’on peut travailler dans le public en faisant une reconnaissance avec l’un ou l’autre?
    Merci de votre réponse
    Nathalie

    • Xavier
      Répondre

      Bonjour,
      La HEP Vaud a ses exigences et vous demandera de compléter votre cursus pour pouvoir vous donner le diplôme d’enseignement désiré. La CDIP quant à elle est l’organisme de reconnaissance direct des diplômes étrangers. Rapprochez vous de ces institutions pour savoir ce qui vous conviendra le mieux.
      Bonne suite et n’hésitez pas à partager vos résultats sur premiererentree.ch,
      Xavier

  18. Elisabeth
    Répondre

    Bonjour ! Merci pour ces 3 articles vraiment intéressants. j’aimerai récapituler pour être sûre de ne pas avoir compris de travers les démarches à effectuer. Professeur capétienne d’Histoire-Géographie, je pars en Suisse l’année prochaine, et bien sûr aimerais continuer à y enseigner. Tout d’abord reconnaissance par la CDIP avec le ptit chèque à donner, puis ensuite nécessité de passer par la HEP (Béjune pour ma part) pour le faire valider une deuxième fois, car ça serait mieux perçu par les directeurs qui recrutent leurs personnels, n’est-ce pas? Ma question est: combien de temps pour la reconnaissance par le CDIP ? je crains de m’y prendre un peu tard si celle par la HEP se fait en décembre…. je vais tout de même entamer les démarches, on ne sait jamais.
    Au pire, contacter directement les directeurs, voir si je peux avoir un emploi, le temps d’avoir l’équivalence par la HEP. ça vous semble judicieux?

    Merci beaucoup de toutes ces infos en tout cas et passez une excellente journée !
    Elisabeth

    • Xavier
      Répondre

      Bonjour,
      Je pense que si le diplôme est reconnu par la CDIP (je ne sais pas le temps qu’ils prennent, n’hésitez pas à faire un retour d’expérience), il n’y a pas lieu de passer par une HEP. Rien ne vous empêche, de vous inscrire à la HEP en parallèle au cas où il vous serait demandé de compléter votre formation par tel ou tel module pour enseigner dans un type de classe désiré.
      Je pense qu’il est judicieux de prendre contact avec les établissements à partir du mois de mars pour vous trouver un poste car la démarche est indépendante de la formation.
      Bonne suite,
      Xavier

  19. Romain
    Répondre

    Bonjour,
    Merci pour ce site très instructif, documenté et clair. J’ai toutefois plusieurs questions :
    1/ J’ai un CAPES d’histoire-géographie et j’en suis à ma 7e année d’enseignement en France. Est-il commun que le CAPES soit reconnu dans ce cas pour mes deux disciplines ?
    2/ J’ai commencé dans le métier au moment de la réforme des IUFM et du concours, je n’ai donc pas eu de formation pédagogique, ou peu s’en faut (j’ai un Master 2 d’histoire, qui m’a autorisé à l’époque à passer le concours). La commission d’examen de mon dossier peut-elle en tenir compte ?
    3/ Dans quel(s) cas doit-on se plier à une formation complémentaire (il y a un lien avec ma question précédente) ? Car en l’occurrence, vus les prix annoncés, je ne pourrais pas me le payer ; or, après avoir déboursé les 800 CHF pour la reconnaissance de mon CAPES, ça me ferait un peu mal…
    4/ Je compte habiter et enseigner en Suisse alémanique (canton de Lucerne). J’ai un certificat de maîtrise de l’allemand de niveau C1 mais je l’ai obtenu il y a cinq ans. Peuvent-ils en exiger un nouveau ?
    Merci par avance pour l’attention que vous accorderez à mon message.

    • Xavier
      Répondre

      Bonjour,
      N’hésite pas à prendre contact avec les établissements, tu trouveras tout sur le site du canton de Luzern: https://personal.lu.ch/Offene_Stellen/lehrpersonen . A ta place, je postulerais directement auprès des établissements puis dans un second temps je ferais les démarches nécessaires pour avoir le diplôme nécessaire une fois sur en poste. Cela t’évitera de prendre le risque de payer et de déchanter une fois sur place si la vie sur place ne te satisfait pas.
      Bonne suite,
      Xavier

      • Romain
        Répondre

        Merci pour la réponse rapide et pour le lien.
        Je vais en Suisse pour rejoindre ma compagne, donc je compte bien y rester !
        Du coup, en postulant comme ça, on ne peut pas prétendre au même salaire qu’avec un diplôme reconnu j’imagine ? En sais-tu un peu plus sur cette question ?

        • Xavier
          Répondre

          Dans le canton de Vaud, les enseignants qui n’ont pas les diplômes pédagogiques ont une retenue de 10% environ… A Lucerne, je ne sais pas…

  20. Alex
    Répondre

    Bonjour,
    Je viens d’envoyer au cdip mon dossier pour la reconnaissance du diplôme français, j’aimerais savoir s’il vous plait sur quel site sont publiés les postes à pourvoir pour la rentrée de septembre 2017 et à partir de quelle date. Tous mes remerciements pour ces informations.

    • Xavier
      Répondre

      Bonjour,
      Les postes sont sur les site de chaque canton. Je te conseille de regarder les postes à partir de mars. Merci pour ta question, je pourrais la développer mais ta question est vaste: quel canton? Quel niveau? etc…
      Bonne suite,
      Xavier

  21. Alex
    Répondre

    Bonjour
    Merci Xavier pour ta réponse rapide. Je suis professeur de mathématiques de lycée et je souhaite exercer dans les cantons de Vaud, Valais, Berne ou Genève. Tous mes remerciements
    Alex

  22. kilaki88
    Répondre

    Bonjour,
    Professeur des écoles en France j ai fait reconnaître mon diplôme par le CIDP. Ça a pris 3 semaines en gros et un chèque de 800e! J’ai contacté de très nombreuses écoles en Suisse canton de Vaud, mais j’ai eu très peu d’entretien. Déjà en tant que professeur étranger ne pas compter se faire embaucher près du lac Léman, là c’est impossible, c’est très demandé. J’ai obtenu un poste près de Payerne, dans la rase campagne qui était un mix de quelques heures dans pleins d’écoles différentes que j’ai refusé: trop loin, trop perdu, poste très pourri. mais c’est ce qu’on peut obtenir en arrivant en Suisse : un poste bien loin de tout avec des bouts de cours dans pleins d’écoles. Pour les écoles de ville ou se rapprochant du lac Léman, les directeurs qui m’ont reçu c’était du genre : il nous faut quelqu’un pour dans 3jours!! et puis vous savez ma petite dame, si les parents râlent trop fort parce que vous êtes une maîtresse étrangère on en trouvera une autre! et oui en Suisse, on vous vire très rapidement! du coup je suis restée à l »Education nationale en France!!

    • Xavier
      Répondre

      Merci pour ce retour d’expérience.
      Je n’ai pas connu ces soucis personnellement et j’enseigne au bord du Léman. L’idéal semble donc de commencer par des remplacements avant de demander une équivalence de diplôme. Cela permet au moins de savoir l’herbe est plus verte en Suisse…

      Xavier

    • Alex
      Répondre

      Bonjour,
      Pourriez vous svp me confirmer que le délai de reconnaissance du diplôme est de trois semaines environ car je viens de m’envoyer mon dossier au CDIP depuis plus d’un mois et j’ai juste reçu un courrier accusant réception de mon dossier et m’informant que le délai maximum est de 4 mois. Merci d’avoir partagé votre expérience.

  23. El akriche Bechir
    Répondre

    Bonjour
    J’hésite à venir en suisse . Jai mon capes et j’enseigne depuis 6 ans . Jai eu mon Master 2 métier de l’éducation (donc nouvelle réforme) et je voudrais savoir si il y’a beaucoup de poste en Physique chimie?
    Jai deja téléchargé tout les documents pour un ereconnaiss’ce de diplôme mais j’hésite car jai eu mon poste définitif en France près de chez moi.
    Je ne sais plus quoi faire je suis perdu.
    Merci de me conseiller.

    • Xavier
      Répondre

      Bonjour,
      Je pense que le mieux serait de tenter un tour en Suisse pour voir avant de vous lancer. Je ne sais pas s’il manque des enseignants de physique-chimie. Prenez contact avec la HEP ou le canton désiré ou encore avec un établissement.
      Les vacances scolaires sont souvent décalées par rapport à la France 😉
      Bonne suite,
      Xavier

  24. Judith Koul
    Répondre

    Bonjour,
    J’envisage une reconversion dans l’enseignement.
    J’ai un Bachelor Suisse (HES) en Génie électrique option Systèmes Énergétiques et je souhaiterai donner des cours de français et de mathématiques en secondaire II.
    Est-ce possible? Comment puis-je procéder? Puis-je faire reconnaître mon diplôme? Dois-je forcément m’inscrire en premier lieu en secondaire I ?
    Merci pour votre réponse.

  25. Judith Koul
    Répondre

    PS: Je suis diplômée depuis 2011 et je travaille comme ingénieure assistante à temps partiel depuis 2012.
    Devrai-je passer des examens d’entrée?

  26. carrere isabelle
    Répondre

    Bonjour,
    J’ai mon capes d anglais depuis 15 ans pensez vous que je pourrais enseigner en suisse?
    De plus je viendrais avec mon mari qui est aide medico psychologique et mes deux derniers enfants qui sont en collége et lycée français est ce possible d intégrer le système scolaire suisse?
    merci d’avance pour vos réponses
    Isabelle

  27. Victoria Silve
    Répondre

    Bonjour, c’est la 3ème année que je souhaite postuler en Suisse. Certifiée histoire-géo j’ai ma reconnaissance de diplôme pour le secondaire I en histoire-géo et pour le secondaire II en histoire. Toutefois, je n’ai eu jusqu’à présent que des refus, j’ai pourtant la double nationalité ! J’enseigne en France depuis 20 ans et je voudrais vraiment venir enseigner en Suisse mais je suis quelque peu désespérée parce que pour l’instant je n’ai même pas eu un seul entretien malgré des dizaines de dossiers envoyés. Je me dis que ces refus viennent du fait que je n’habite pas en Suisse.
    Pouvez-vous confirmer que c’est une condition absolument nécessaire pour postuler ?
    Sinon l’âge… Je n’ai pourtant que 48 ans 😉 et mon dossier est plutôt très positif (sans être prétentieuse). Je suis demandeuse de tuyaux qui me permettraient de réaliser ce souhait.
    J’envisage même de demander une disponibilité en France pour pouvoir venir sur place et être plus disponible pour d’éventuels remplacements mais l’aspect financier reste un frein certain.
    Merci de me dire ce que vous pensez de cette situation et les conseils que vous pourriez me donner. Je suis prête à postuler dans tous les cantons francophones.
    Bien cordialement,
    Victoria

    • Anna
      Répondre

      Vu la situation politique actuelle, le fait d’habiter en Suisse ou, au moins, de présenter une adresse postale en Suisse est une condition implicite, j’en suis sûre.
      Le canton de Genève applique même la préférence cantonale! Cela signifie qu’il est fortement encouragé d’embaucher d’abord dans le canton de Genève avant d’embaucher dans le reste de la Suisse…et du monde.
      Si, en plus, vous postulez auprès d’écoles publiques, ce sera encore plus compliqué malheureusement.
      Je vous souhaite bien du courage dans vos démarches!

  28. dumas
    Répondre

    Bonjour,

    merci pour ce site et les informations précises dont il regorge.
    J’ai 48a, suis titulaire d’un doctorat de physique, ai une expérience en tant qu’ingénieur-chef de projet de 15 ans en industrie (calcul numérique, conception, grands comptes). J’ai passé mon capes de maths il y a quelques années (avec le master 2 en didactique qui va avec…) et enseigne au sein de l’éduc nat française depuis maintenant 4 ans, exclusivement en lycée. Je prépare par ailleurs l’agrégation interne et une thèse en didactique des mathématiques. Comment ce parcours peut-il être reconnu au sein des écoles et des cantons suisses ? Si j’ai bien tout compris… passer par une HEP n’est pas forcément obligatoire, c’est ça ? En revanche le CIDP est un passage obligé avec le règlement qui va avec, c’est bien cela ? J’ai bien compris qu’un prof en gymnase était en classe 12, soit une rémunération brute entre 87000 et 112000 CHF (en fonction de l’échelon, c’est ça ?). Compte-tenu de mon parcours/profil, pensez-vous qu’une majoration de l’échelon d’entrée est envisageable ?… avec une rémunération de l’ordre de 100000 CHF brut? Merci encore pour toutes vos précieuses informations 🙂

    • Charles
      Répondre

      Vous avez mal compris, la HEP est obligatoire avec ou sans agrègation/capes. En revanche la CIDP n’est pas obligatoire car la HEP analyse les diplômes, les notes, les crédits lorsque vous vous enregistrez. Tous les documents sont à fournir (notes depuis votre première année d’université ou d’école).

  29. Alex
    Répondre

    Bonjour,
    SVP avez vous une idée pour avoir une adresse postale en Suisse pas chère? Pour l’instant j’ai trouvé sur internet pour environ 800-1000CHF à l’année. Merci d’avance

  30. mumu
    Répondre

    Bonjour,
    Diplômé d’un master 2 Science de l’Education en France, je voudrais savoir dans quelle canton pourrais-je enseigner en maternel ou primaire sans parler allemand car je n’en n’ai pas les compétences.
    Merci d’avance pour votre réponse.

  31. Frédérique
    Répondre

    Bonjour,
    Votre article est intéressant pour comprendre assez rapidement le fonctionnement du système suisse. Merci pour toutes ces informations!
    J’aurais besoin de quelques précisions concernant ma situation:
    Je vis en France (pas de nationalité européenne) et j’interviens en tant que professeure contractuelle d’allemand (pas de CAPES) au collège et au lycée. J’aimerais postuler pour un poste similaire en Suisse, mais hésite, car je ne sais pas si mon profil correspond. J’ai une licence en Langues étrangères appliquées et un Master en Enseignement bilingue et plurilinguisme (diplômes allemands).

  32. Khaled
    Répondre

    Bonjour,
    Votre Article m’intéresse énormément. En effet, j’ai un diplôme HES en réseaux informatique obtenu de l’école d’ingénieur d’Yverdon-les-Bains. J’aimerais devenir enseignant secondaire II et écoles professionnelles.
    Est-ce que j’ai le droit de commencer directement par la formation de secondaire II ??
    Merci beaucoup d’avance pour vos réponses.
    Cordialement.

  33. H
    Répondre

    Bonjour! Merci pour vos articles très intéressants. Pensez-vous qu’il est possible de passer un master MEEF en France, de faire valider son équivalence suisse et d’enseigner par la suite en Suisse? Autre formulation : un diplômé MEEF et certifié peut-il, selon vous, faire valider son parcours en suisse et y enseigner ensuite ? Merci !

    • Xavier
      Répondre

      Bonjour,
      Je ne pense pas que cela soit suffisant, ne serait-ce que pour les stages… Mais ce n’est que mon avis et vous pouvez vous renseigner auprès d’une « HEP ».
      Bonne suite,
      Xavier

  34. elodie
    Répondre

    Bonjour Xavier,
    Tout d’abord, un grand MERCI pour toutes ces infos ! Ca m’aide énormément !

    Je pars vivre en Suisse en Septembre (je suis mon copain qui est muté là bas) et ma situation professionnelle est assez délicate !
    Nous sommes les 20 juin, j’imagine qu’il est trop tard pour rentrer en Master en septembre en Suisse ? J’ai une licence de lettres modernes et un master de Français langue étrangère.
    Penses-tu que ma licence de lettres et mon master me permettrait d’enseigner le français au Gymnase (dans le canton de Neuchatel ?). D’après ce que je lis, je pourrais refaire une année à la fac et commencer par le diplôme de secondaire II. Penses-tu que ce serait possible pour septembre ??
    Un grand merci ! Je ne sais pas du tout où trouver ces infos ! A bientôt =)

    • Xavier
      Répondre

      Bonjour,
      Je vous invite à vous inscrire en octobre-novembre pour la rentrée de 2018. En attendant, allez sur le site du canton voulu pour voir s’il y a des postes ou sur une liste de remplaçants.
      En fin d’année, il reste souvent quelques heures non attribuées que les établissements cherchent à pourvoir, n’hésitez pas à les contacter un à un dès aujourd’hui. Vous pouvez aussi vous déplacer. Ces quelques heures vous permettront de vous faire connaître et de gagner en expérience.
      Bonne suite,
      Xavier

  35. lorraine
    Répondre

    Bonjour,
    Un grand merci pour toutes ces informations bien utiles.
    Titulaire d’un Master 1 de musicologie et d’un diplôme de musicienne intervenante ( musicien qui intervient dans les écoles primaires françaises pour proposer des séances de musique) je souhaiterais travailler en Suisse. Savez vous si mon profil peut intéresser des directeur d’écoles suisse où bien existe-t-il des équivalences de diplômes?
    Merci d’avance pour votre aide

  36. Anthony Dorville
    Répondre

    Bonjour,

    Merci pour cette article très utile et intéressant.
    Je suis en train de passer le Capet pour être enseignant en éco-gestion.

    Savez-vous s’il y a un équivalent en Suisse ?
    Car ma compagne va poursuivre sa carrière en Suisse et j’aimerais pouvoir y enseigner aussi.

    Bien à vous,

    Anthony

  37. Alexandre
    Répondre

    Toutes ces discutions sont fort intéressantes, mais un détail m’interpelle tout de même : sauf erreur de ma part, il n’y a aucun retour d’expérience de personnes qui ont réussi à se faire embaucher… Je sais qu’il faut persévérer, mais des retours positifs seraient tout de même encourageants. C’est très déprimant, sachant que moi-même j’ai essuyé des refus en pagaille. Parce que je ne suis pas de nationalité suisse ? parce que je ne vis pas en suisse ? parce que je n’ai pas de permis de travail suisse ? Pourtant, la demande est certaine dans ma matière, et mon dossier est plutôt positif (je suis agrégé en France).

    • Xavier
      Répondre

      Bonjour,
      Vous avez des réponses vous disant ce qui bloque votre candidature. Tentez d’y remedier. Je vois des Français qui y arrivent. Je vais certainement relancer des interview. Pour votre agrégation, je vous en félicite. Cependant, ce n’est pas un diplôme suisse. Vous pouvez donc faire valider votre diplôme ici (https://www.sbfi.admin.ch/diplomes) ou contacter une HEP. Pour vos candidatures, vous pouvez vous déplacer sur place, ce sont les directeurs qui embauchent…
      Bonne suite,
      Xavier

  38. Alessandra
    Répondre

    Bonjour Xavier,

    je travaille actuellement dans une multinational comme cadre depuis 2015. Je pense depuis quelque temps à une reconversion professionnelle dans l’enseignement. Je suis Italienne et je possède l’équivalent d’un Master en Biologie (titre universitaire en Biologie obtenu en Italie). Pourriez vous m’indiquer la démarche à suivre pour réaliser mon rêve? quelles matières je pourrais enseigner (biologie, math, …) et dans quelle type d’école (collège ou gymnase)? Est-ce que les enseignants de ces matières trouve facilement du travail aujourd’hui? quelle sont les salaires moyen pour ces enseignant? Est-ce que le salaire dépend de l’établissement, de la matière enseigné, etc.? il y a une différence de salaire entre enseignant de collège et de gymnase? Merci pour tous les renseignements que vous pourriez me donner.
    Merci

  39. Air
    Répondre

    Bonsoir Alexandre,

    J’approuve ce que dit Xavier : l’agrégation n’a aucune valeur ici. Ancien certifié, seule ma reconnaissance de diplômes a obtenu une valeur concrète pour ma nomination.
    Il te faut donc faire valider ton parcours auprès de la CDIP. Ils regarderont tes masters universitaires français (masters recherche ou pro), formation initiale en pédagogie (master enseignement), preuve de titularisation en France. Le nombre de crédit ECTS requis pour la partie universitaire et pour la partie pédagogie est mentionné sur le site de la CDIP. Tout y est expliqué.

    L’embauche reste une chose extrêmement difficile quand on n’a ni permis (le canton de Vaud élimine à présent toute candidature sans permis de travail préalable, dans le post-obligatoire), ni domiciliation en Suisse. A Genève, le recruteur doit ensuite justifier auprès de l’administration pourquoi il n’a pas pu embaucher un-e Suisse. La procédure est longue et contraignante pour lui : je pense que l’absence de permis de travail ou de résidence est un facteur qui peut conduire le recruteur à mettre directement un dossier de côté, malheureusement.

    Donc beaucoup de facteurs entrent en compte. Il ne faut pas se décourager, mais toujours peaufiner son dossier à chaque candidature, et espérer décrocher l’entretien. Un seul entretien, et ça peut être gagné !

    J’en profite pour remercier Xavier pour ses excellents conseils ! C’est en partie grâce à lui que j’ai réussi à être embauché. 😉

    Avec mes salutations,
    Air.

  40. Charles
    Répondre

    Bonjour à tous,

    Je suis moi-même professeur certifié en mathématiques, il est tout simplement impossible de travailler en Suisse sans passer par une HEP.
    J’en suis à ma deuxième inscription HEP. Mes diplômes ont bien été validé par le biais des ECTS, c’est déjà ça. Toutefois, il se peut que j’ai un troisième refus faute de places pour la formation HEP Secondaire 2. Est ce que quelqu’un a déjà essuyé deux refus? Je précise qu’il s’agit d’un refus sur une année complète et qu’il y a bien deux sessions par année. Merci pour cette excellent site et bonne continuation à vous.

    • R.
      Répondre

      Bonsoir Charles,

      Vous parlez de l’inscription à la HEP : avez-vous tenté de vous inscrire dans d’autres écoles pédagogiques, comme l’IUFE de Genève ?

      En effet, il faut passer par une école pédagogique s’il vous manque un master en enseignement. Si vous possédez un master de ce type, vous pouvez passer directement par la CDIP, à condition de rester titulaire en France durant le temps de la procédure.

      Cordialement,
      R.

        • R.
          Répondre

          Un master MEEF ET une titularisation dispensent de la HEP.
          Un master sans titularisation ne dispense pas de la HEP. Au plus, un certain nombre de crédits ECTS peut être validé en HEP grâce à un master MEEF français.

          Avec mes meilleurs messages,

  41. Ingrid
    Répondre

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour ces éléments très enrichissants.
    J’aurais cependant une question : quelles démarches à entreprendre pour une reconversion professionnelle dans l’enseignement quand on a plus de 30 ans?
    J’ai lu qu’il fallait une expérience professionnelle significative et avoir 30 ans minimum. Cependant le cursus à suivre n’est pas indiqué..
    Merci d’ava Pour votre retour
    Ingrid

  42. Charles
    Répondre

    Bonjour,

    Je ne le savais pas!

    Donc le titulaire du CAPES n’a donc pas besoin de repasser par une HEP si je comprends bien car celui ci ferait office de Master d’enseignement? Il est cependant nécessaire pour lui de faire valider son cursus français par la CDIP?

    Je suis passé par une inscription, actuellement en cours, à la HEP. J’attends leur réponse qui sera donnée courant avril 2018.

    Cordialement

    • R.
      Répondre

      Bonjour Charles,

      En France, CAPES et Agrégation ne sont pas des diplômes, mais des certificats d’aptitude à l’enseignement. Ils sont requis par la CDIP mais ne suffisent pas. Le titulaire d’un CAPES doit certainement passer par une HEP, s’il n’a pas de master enseignement, car il lui manquera 120 crédits ECTS (cf. certains rapports des commissions de recours sur le site de la CDIP, qui expliquent refuser des équivalences à des candidats qui ne prouvent pas l’obtention d’un master enseignement ou d’une formation pédagogique équivalente à celle donnée en Suisse).

      Soit vous avez tout (titularisation, master enseignement dans la branche d’enseignement, master et / ou licence universitaire dans la branche d’enseignement) et vous pouvez passer par la CDIP, soit il vous manque un de ces 3 ou 4 éléments et vous devez passer par la HEP.

      Bon courage pour la suite de votre parcours !

      Cordialement,
      R.

Poster un commentaire